Non classé Psychologie

Quels sont les freins psychologiques à la perte de poids?

PODCAST – VERSION AUDIO DE L’ARTICLE

La situation classique

main de femme tenant un yo-yo

Si vous avez déjà tenté de perdre du poids ou de changer vos habitudes alimentaires, vous le savez, c’est difficile ! Ça demande des efforts et beaucoup de motivation. Et peut-être que vous essayez depuis des années et que malgré vos différents régimes ou rééquilibrages alimentaires et le sport que vous vous imposez vous continuez de faire le yo-yo.

Oui, c’est peut-être parce qu’il y a dans votre cas d’autres leviers sur lesquels vous n’avez pas encore joué ! Alors, quels sont ces freins psychologiques qui nous empêchent de perdre du poids ? Je vous en parle dans cet article !

Cet article vous intéressera peut-être également: Comment maigrir sans vous priver et sans suer!

L’équation censée tout résoudre

Vous connaissez sûrement l’équation magique :

alimentation équilibrée + activité physique = santé

Ou bien en ce qui nous concerne :

pipe du Dr. Watson

manger mieux + bouger plus = minceur

Élémentaire mon cher Watson !

Mais en vérité, ce n’est pas si simple ! Parce que si c’était si facile, soyons honnêtes, tout le monde arriverait à perdre du poids durablement et l’industrie des régimes n’aurait plus qu’à mettre la clef sous la porte.

baleine en bikini

En plus, de quoi pourrait bien nous parler la presse féminine si elle ne pouvait plus nous expliquer comment mincir après les fêtes ou bien comment ne pas ressembler à une baleine dans notre bikini !

Manque-t-on d’informations ?

Alors, on pourrait se demander : est-ce que ça vient du fait qu’on manque de connaissances et de conseils en matière de diététique et d’activité physique ? 👟

Mais là encore, on est bien obligé de le constater : nous sommes relativement bien éduqués en la matière ! Il y a tellement d’informations qui nous sont délivrées à propos de la diététique et du sport.

Il y a des ateliers de nutrition dans les écoles primaires, quand on demande aux enfants ce qui est bon pour la santé ce qui ne l’est pas, ils savent tout ! Ils savent que bien manger veut dire manger des fruits et des légumes, du pain complet, boire suffisamment. Et ils savent aussi très bien qu’ils ne doivent consommer trop de bonbons ou boire trop de soda.

Les enfants sont très au courant de ce genre de choses. Ils sont informés dès le plus jeune âge sur les bonnes pratiques en matière d’hygiène de vie et de santé en général, donc c’est très rare aujourd’hui de rencontrer chez les enfants et chez les jeunes, quelqu’un qui n’a absolument aucune idée de ce qui est bon pour la santé et de ce qui ne l’est pas !

Et c’est la même chose avec les adultes !

Les médecins, les magazines, les émissions de télévision, le rayon santé de la Fnac et même votre coiffeuse ! Tout le monde a son mot à dire en matière de santé et ne se prive pas de vous partager son petit conseil !

Sans compter qu’on est littéralement bombardé de messages de santé publique : attention à l’abus d’alcool, manger 5 fruits et légumes par jour, fumer tue, ne mange pas trop sucré, trop gras, trop salé… c’est impossible de ne plus être au courant de ce qui est bon ou mauvais pour notre équilibre nutritionnel !

message de santé publique diffusé à la télévision

Et d’ailleurs, on entend ça tous les jours : “Je ne dors pas assez en ce moment”, “J’aimerai apprenne à me détendre, je suis trop stressée”, “il faut vraiment que j’arrête de manger des cochonneries”, “Je n’ai pas le temps de faire du sport”…

femme en train de creuser

Donc, on est quand même conscient des choses et au courant de ce qu’il faudrait faire. En conclusion : le problème ne vient pas seulement d’un déficit en termes de connaissance et information. Il faut creuser un peu plus loin !

Mon envie d’aller chercher plus loin

J’en suis venue moi-même à cette conclusion, quand j’ai constaté que malgré la motivation et les connaissances, c’était difficile de perdre du poids sur le long terme. J’ai rencontré beaucoup de personnes qui ont été préoccupées depuis des années, parfois depuis très jeune par leur poids et qui ont essayé par tous les moyens de maigrir, à qui l’on a expliqué de différentes manières ce qu’il fallait faire en matière de sport et de nutrition, qui ont lu énormément de livres sur le sujet et qui malgré tout n’arrivait pas à mincir.

femme tenant des racines

Je me suis dit qu’il y avait sûrement des freins plus profonds, psychologiques et sociaux. Et en creusant pour arriver à la racine du problème, j’ai découvert la psychonutrition.

La psychonutrition 😃

La psychonutrition (on parle aussi de psychologie du comportement alimentaire) ne s’intéresse pas au QUOI (que faut-il manger ou pas), mais au POURQUOI (pourquoi est-ce que je mange tel ou tel aliment) et au COMMENT (comment est-ce que je mange, qu’est-ce que je peux modifier dans mon comportement alimentaire et comment est-ce que je peux le faire, lorsque je cherche à perdre du poids).

Plus simplement, la psychonutrition s’intéresse aux facteurs psychologiques et sociaux qui influencent nos habitudes alimentaires.

C’est une spécialité qui associe science de la nutrition et psychologie. Il s’agit d’un domaine de recherche relativement récent, qui a débuté dans les années 1970 et qui intègre les apports de différentes approches (telles que les neurosciences, les thérapies cognitives et comportementales, ou encore la pleine conscience…) afin de modifier les habitudes alimentaires durablement et de reconstruire une relation saine avec la nourriture.

Les freins psychologiques et sociaux

Faisons maintenant un rapide survol des principaux thèmes auxquels s’intéresse la psychonutrition :

Les facteurs mentaux 👓

Commençons par le cerveau de la bande ! Quels sont les principaux facteurs mentaux qui peuvent influencer notre comportement alimentaire :

femme stressée au travail

Je ne peux pas ne pas parler ici de l’ennemi de santé publique numéro 1 : le stress qui dérègle gentiment nos petits neuromédiateurs ce qui a pour conséquence entre autres d’augmenter notre appétit !

affiche: sucre ennemi de santé publique

Et puisqu’un malheur n’arrive jamais seul, il a également l’ennemi de santé publique numéro 2 : le sucre ! Qui a un effet addictif et duquel il est parfois TRÈS dur de se désintoxiquer !

grand-mère tenant une part de gâteau

Un autre facteur est le fait que bien souvent on régule sa faim cognitivement et non pas physiologiquement : je mange parce qu’on m’a dit de ne jamais sauter le petit déjeuner, parce que c’est l’heure de ma pause de midi, parce que mon régime prévoit que je mange à telle heure ou bien parce que je n’arrive pas à refuser la part de gâteau que grand-mère a préparé spécialement pour moi ou qu’une collègue a apporté pour son anniversaire. Et, je mange, alors que je n’ai pas faim physiologiquement.

Découvrez l’alimentation intuitive, qui vous permet de vous reconnecter avec vos sensations naturelles de faim et de satiété!

C’est également dans la tête que se trouve notre motivation et notre détermination à changer nos habitudes alimentaires, et cela marche un temps, mais malheureusement, ce contrôle cognitif est très vulnérable aux influences externes et aux émotions.

Envie de conseils pour rester motivée? Allez lire cet article: 3 conseils efficaces pour rester motivé pendant un régime!

Les facteurs émotionnels ❤️

Justement, parlons-en des facteurs émotionnels ! C’est l’éléphant dans la pièce ! Impossible de ne pas les voir toutes ces émotions qui nous poussent à manger.

Malgré tous nos efforts, elles contrarient nos calculs ! Nous mangeons par frustration, par stress, par peur, par colère, par tristesse, par ennui. Les mauvaises humeurs entraînent une mauvaise alimentation !

Impossible de résister au distributeur de barres au chocolat pendant la pause café ou à une bonne bière après le travail, quand ce ne sont pas des fringales compulsives à répétition.

Eh oui, compenser ses émotions par l’alimentation se termine souvent par une consommation excessive de nourriture sans contrôle.

Les facteurs extérieurs 👪

Et puisqu’on ne vit pas seuls dans notre bulle, il y a également des facteurs extérieurs qui influencent notre comportement alimentaire. Comme notre éducation par exemple. Est-ce que vous avez déjà été réconforté par un morceau de légume quand vous étiez enfant ? Ou bien est-ce que vous deviez systématiquement finir votre assiette même si vous n’aviez plus faim ?

Et bien sûr, notre société dans laquelle la nourriture est accessible partout et tout le temps et où l’industrie du sucre règne en maître, n’aide pas non plus à nous encourager dans nos bonnes résolutions !

Si vous êtes parents, découvrez dans cet article comment transmettre de bonnes habitudes alimentaires à vos enfants: comment protéger vos enfants du culte du corps parfait.

L’assiette, les baskets et… la tête !

La bonne nouvelle, c’est que maintenant on comprend mieux pourquoi ce n’est pas suffisant de ne s’intéresser qu’à notre assiette et à nos baskets 👟! Pour perdre du poids durablement, il faut aussi se pencher sur ce qu’il se passe dans notre tête ! 👱

Découvrez d’autres idées reçues sur la minceur dans cet article: “Les gros manquent de volonté!” et autres mythes sur le surpoids et la minceur!

Et c’est pour cela que j’ai créé ce blog, pour qu’un maximum de personnes soit au courant de tous outils et découvertes apportés par la psychonutrition.

Quand on commence à être un peu sensibilisé à ce sujet, on va y faire de plus en plus attention dans notre quotidien.

image illustrant la psychonutrition:  cerveau éclairé composé de différents aliments

Et donc c’est pour ça que j’ai vraiment envie de vous transmettre toutes ces connaissances qui vont vous servir à devenir des mangeurs éclairés, parce que vous mangerez en toute connaissance de cause, en comprenant tous les ressorts psychologiques qui sont derrière votre comportement alimentaire. 💡

Faites de votre mental votre allié minceur !

Et je suis sûr que si vous êtes une personne qui cherche à perdre du poids, avec tous ces éclairages vous allez vraiment pouvoir le faire beaucoup plus facilement. Parce que vous n’allez pas le faire uniquement avec de la discipline et du contrôle, mais vous allez comprendre en profondeur comment vous mangez et pourquoi , et vous saurez alors quoi faire.

En fait, c’est comme avec des petits-enfants, quand on leur interdit quelque chose sans leur expliquer pourquoi, ils vont n’avoir qu’une envie, c’est de faire justement cette chose qui leur est interdite. Ou alors ils vont obéir, mais peut-être pas pour très longtemps ! Par contre si on leur explique pourquoi (pourquoi il ne faut pas poser la main sur la plaque chauffante),dans ce cas ils vont se comporter différemment parce qu’ils auront compris pourquoi ça a du sens.

Et bien, c’est la même chose avec la perte de poids ! Lorsque vous aurez découvert comment vous fonctionnez et quelles sont les problématiques en jeu dans vos habitudes alimentaires, vous pourrez tout naturellement construire une relation saine avec la nourriture et retrouver un comportement alimentaire plus écologique pour vous et votre corps !

Prenez soin de vous! Marie
Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous pourriez aussi aimer...

2 Comments

  1. Merci Marie pour cet article Passionnant. J’adore ton raisonnemen,t sur les facteurs émotionnels.

    1. Marie Lind says:

      Merci beaucoup Gabriel!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *